Union BurkinaLait

A lire aussi

6) A Léna, naissance d’une mini laiterie Email

A Léna, les femmes peules se préparent à faire du yaourt, du dégué et du gapal !

Tout a commencé il y a à peine deux ans. J’étais parti rendre visite à mon ami Mesmin Millogo à Léna. Je lui parlais des peuls de Niassan, puis de Diébougou et Pa qui avaient maintenant leur laiterie. Il m’a dit qu’un « projet » avait offert un voyage d’étude à quelques peuls de son village. Ils étaient parti jusqu’à Bittou pour y visiter la laiterie. Mais que, depuis, plus rien ! Ensemble, nous avons rendu visite à quelques responsables peuls de Léna et du village voisin Kofila.

Au centre, la présidente des femmes peules de KofilaDans nos échanges, en présence de quelques hommes et de quelques femmes, il a été décidé que si le projet de laiterie devait aboutir, celle-ci serait confiée aux femmes. Et donc qu’il était nécessaire de commencer par l’alphabétisation. Dès notre première rencontre, la responsable du groupement des femmes peules de Kofila m’a impressionné par sa détermination.

 

 

 

Les femmes apprennent à lire, écrire et calculer en fulfuldeC’est ainsi que début janvier 2009, deux centres d’alphabétisation en fulfulde ont été ouverts : un à Léna, et un à Kofila. En janvier 2009, les centres ouvraient à nouveau pour une formation complémentaire. Le centre de Kofila a fait 100 % de réussites. Nous avons donc pu poursuivre le projet de laiterie. Les éleveurs de Léna et Kofila se sont mis d’accord pour que la laiterie soit construite à Kofila, là où les éleveurs sont les plus nombreux, à 3 km de Léna.

 

A Kofila, le lait est abondant !Il a été convenu que la laiterie serait construite à Kofila, là où les éleveurs sont les plus nombreux, et donc le lait le le plus abondant, et que la construction du bâtiment serait à la charge des éleveurs de Kofila, et qu’ensuite ils seraient aidés pour le matériel et pour la formation. C’est ainsi qu’il y a 3 semaines nous avons appris que la maison était prête (une simple maison de 21 tôles). Une semaine plus tard, nous étions à Kofila pour livrer tout le matériel nécessaire : congélateur à gaz, bassines, glacières… et même des vélos pour livrer le lait pasteurisé, les yaourts, le dégué (couscous de petit mil mélangé à du lait caillé ou du yaourt), le gapal (boisson traditionnelle des peuls faite de lait, de farine de petit mil et de sucre)… qui seront produit dès cette semaine.

 

Le matériel est réceptionné devant la maisonEn effet, au moment où j’écris ces lignes, la présidente de la laiterie de Koudougou est à Kofila pour former les femmes de la nouvelle laiterie, et un autre formateur s’adresse à l’ensemble des éleveurs pour donner des conseils sur la conduite d’un troupeau laitier, l’hygiène de la traite, la coupe et le stockage du fourrage…

 

En ces jours du mois du Ramadan, les produits laitiers qui seront produits dès maintenant par la nouvelle laiterie seront sûrement très appréciés pour la rupture du jeûne !

 

Pour davantage de photos de la laiterie rendez-vous à la galerie de photos n° 42

 

Koudougou, le 25 août 2009
Maurice Oudet
Président du SEDELAN